Etudes cliniques

Etudes Cliniques

Les premières études mentionnant l’intérêt du PARO et de la robot-thérapie remontent à 2001. La dernière publication en date sur les Robots Emotionnels – cliquez pour télécharger
résume de manière concise les éléments portants sur:

  • l’efficacité (effets sur la communication et les interactions sociales, effets sur les troubles du comportement, effets sur le plan physiologique
  • les indications
  • les bonnes pratiques d’utilisation du PARO

Depuis plus de 10 ans, de nombreuses études ont été réalisées, dont l’étude menée en 2011 en France intitulée :”Adaptabilité du robot PARO dans la prise en charge de la maladie d’Alzheimer sévère de patients institutionnalisés” (M. de Sant’Anna, B.Morat, A.S.Rigaud) qui cite “PARO semble donc être un vecteur de communication; sa présence incite le contact verbal et tactile, ainsi que l’expression et les transferts de sentiments
Cliquez ici pour voir l’étude

Avec le développement des activités thérapeutiques non-médicamenteuses, comme la zoothérapie, les évaluations intégrant le PARO ont continué à se renforcer ces dernières années, avec notamment l’apparition d’études randomisées. Les deux dernières études confirment la valeur ajoutée du robot PARO dans la prise en charge des malades Alzheimer:

The Psychosocial Effects of a Companion Robot: A Randomized Controlled Trial
Hayley Robinson MSc, Bruce MacDonald PhD, Ngaire Kerse PhD, Elizabeth Broadbent PhD
Cette étude Néo-Zélandaise, basée sur 40 patients, montre l’effet du PARO sur l’amélioration de la qualité de vie des patients, la diminution du sentiment de solitude, et sur l’augmentation de la communication par rapport à une thérapie via un animal de compagnie.

Exploring the effect of companion robots on emotional expression in older adults with Dementia : a pilot randomized controlled trial
Wendy Moyle, PhD, RN, DipAppSci; Marie Cooke, PhD, RN, DipAppSci; Elizabeth Beattie, PhD, RN, FGSA; Cindy Jones, PhD, BBus(HRM), BA(Psych); Barbara Klein, DPhil, Dipl.-soz; Glenda Cook, PhD, RGN, RST; and Chrystal Gray, BPsychSci(Hons), MClinPsyc
Cette étude Australienne, basée sur 18 patients, montre une amélioration significative de la qualité de vie des malades atteints de démence grâce à l’utilisation de PARO.

Par rapport à l’approche non-médicamenteuse, une étude basée sur 14 résidents suivis pendant 10 mois au VA Hsopital de Boston montre l’effet positif de PARO dans la décroissance de la médication utilisée sur les patients Alzheimer
Exploring the effect of companion robots on emotional expression in older adults with Dementia : a pilot randomized controlled trial
Delilah O. Noronha, PsyD, Kathy Craig, OT, Christina Yee, CTRS, RTC, CDP, Goeffrey W.Lane, PhD, Levanne Hendrix, GNP, Jennifer Lam, RN, Cherina Tinio, RN, Ann Narciso, RN

Enfin, PARO peut également être utilisé pour d’autres indications que la maladie d’Alzheimer. Une évaluation menée en Août 2014 en oncogériatrie au sein de l’Institut Curie a été présentée, et récompensée par le comité d’organisation, au congrès de la SFGG en Novembre 2014
L’initiation à la gérontechnologie dans un centre de lutte contre le cancer (CLCC) : un robot au service du patient et des soignants
F. Rollot, I Kriegel, L Vercruysse, C Chassaing, ML Moulard, J Bricard, I Fromantin.
Cette étude pilote innovante au sein d’un CLCC permet de montrer l’intérêt de PARO® chez des patients âgés dans un contexte d’hospitalisation aiguë. Un effet bénéfique a été observé sur les manifestations anxieuses et les troubles du comportement (nombre, intensité, retentissement) chez des patients à l’autonomie très altérée, dans un contexte de maladie cancéreuse le plus souvent avancée. L’utilisation d’outils tels que PARO® ne devrait donc pas se limiter au contexte des maladies neurodégénératives évoluées […] Dénué de risque iatrogénique, PARO® peut aussi contribuer à épargner la morbi-mortalité médicamenteuse, notamment celle liée aux psychotropes.